Ndaye aura des obsèques dignes de son rang

L’ancien numéro 9 des léopards du Zaïre, Pierre Ndaye Mulamba, aura droit à des obsèques dignes de son rang, aurait promis Constant Omar, le président de la Fécofa – la Fédération congolaise de football. 

Bruxelles, le 14/02 – Constant Omar s’était concerté lundi dernier, à Kinshasa, avec des anciennes gloires du football congolais des années 1970 dont Mbungu Taty et leur avocat, Me Alain Makengo.  Aucune date n’ a toutefois été avancée sur le rapatriement de la dépouille du footballeur.

Pierre Ndaye Mulamba est décédé le 26 janvier à Cap Town, en Afrique du Sud, où il était évacué par le gouvernement pour des soins de santé plus appropriés.

Meilleur joueur de la Coupe d’Afrique des Nations de 1974, en Egypte, me nom de Ndaye Mulamba restera marqué surtout comme celui du recordman des buts en CAN jamais égalé depuis de 1974 à cette date.  Soit, un total de neuf buts marqués en six matches.

Inégalable recordman des buts à la CAN

Attaquant incisif, rapide, aux frappes lourdes et puissantes, Ndaye a tour à tour fait le bonheur de l’Us Tshinkunku à Kananga, dans l’ancienne province du Kasaï Oriental, puis celui de l’As Bantou à Mbuji-Mayi, dans le Kasaï-Occidental, avant de rejoindre l’As V. Club de Kinshasa qu’il amènera au titre de champion d’Afrique, en 1973.

Pierre Ndaye a aussi participé à la finale de la Coupe du Monde organisée en 1974 par l’Allemagne Fédérale.  Cette fois-ci avec beaucoup moins de chance. Puisqu’il sera expulsé (injustement pour une faute qu’il n’avait pas commise) par l’arbitre, dès la première rencontre qui opposait le Zaïre de l’époque à l’ex Yougoslavie.  Il sera donc suspendu pour le reste de la compétition que les léopards vont d’ailleurs quitter à l’issue de la première phase éliminatoire.  Sans avoir gagné un seul match dans le groupe qui était le leur, un groupe composé d’équipes du Brésil, de l’Ecosse et Yougoslavie.

Après sa retraite du football, en 1981, Ndaye a connu une vie peu stable.  Sa disparition, à 71 ans, laisse la RDC et l’Afrique toute entière orphelines d’un talent hors pair dont le nom restera encore longtemps gravé dans les annales du football continental.

©Bbp/2019/02/14/jaa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *