Le Japon a les yeux tournés vers le Congo

Une délégation japonaise a visité, mercredi, le site du port fluvial de la Gombe, à Kinshasa.


Bruxelles, 07/02 – Il s’agit de quarante experts en construction navale dont la mission est de réhabiliter les ports de Matadi, Kinshasa et Kisangani, a précisé Daniel Mukoko Sampu, le PDG de l’Onatra (Office national de transport).

C’est la seconde fois, en moins d’un mois, qu’une délégation japonaise descende au Congo.  La précédente visite des autorités japonaises en RDC remonte, en effet, au 18 janvier écoulé.  La délégation était conduite, cette fois-là, par un ministre.

Le Japon veut aussi faire usage des minerais du Congo.  Son industrie en a grandement besoin. Ses constructeurs automobiles Honda, Mitsubishi, mais aussi Panasonic n’aspirent qu’à cela.   Seul un partenariat dans ce domaine avec la RDC lui apporterait entière satisfaction.  

Le cobalt intervient notamment dans la fabrication de batteries à lithium, devenues incontournables pour les engins du futur, voitures, avions, satellites, etc.  Le  Congo détient à lui seul près de 80% des réserves de ce précieux minerais qui constitue aussi – revers de la médaille – une des raisons de l’insécurité régnante dans la partie est du pays, avec son lot de victimes (six à dix millions de morts, selon les études). 

(c)Bbp2019//02/07/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *